Récit d'un accident ou l'incontinence volontaire.

Postez ici vos récits de pipi-culotte, qu'ils soient imaginaires ou non...

Modérateur : Notre fabuleuse équipe de modération

Avatar de l’utilisateur

Topic author
jeanlapisse
Ondiniste initié
Messages : 47
Inscription : 17 juil. 2017, 14:52
x 32
x 22
Gender : Male

Récit d'un accident ou l'incontinence volontaire.

Messagepar jeanlapisse » 09 juil. 2018, 14:59

Un accident, on appelle ça un accident…mais c’est une façon de parler évidemment.
Mon dernier accident, c’était mardi dernier.
Je rentre de promenade avec des amis. Il fait beau, il est 6 heure passée. On a soif. On vide deux bouteilles de Badoit.
On est bien. Je garde les copains pour l’apéro : deux pastis chacun, bien allongés !
On ne veut pas en rester là. On décide d’aller diner au bistro du coin, manger dehors sous les arbres.
Mes amis ont une vieille voiture d’égoïste, rétro, chic mais rien que deux places.
-Pas de problème, dis-je, le resto n’est pas loin, j’y vais à pied.
La soirée est douce, Badoit, rosé, Badoit, rosé.
En sortant de table mes amis mes amis s’attardent un peu, pour aller aux toilettes, je présume.
Je les salue et par à pied.
Je marche un peu et là, l’envie de pisser monte. Je l’avais un peu pressenti mais sans y prêter attention. Pas grave, je ne suis pas loin je ferai à la maison.
Mais l’envie est soudaine, tenace, vive !
Ce n’est pas prémédité, je ne fais pas exprès de zaper les pissotières du restaurant. Mais je décide tout de suite, instantanément : cette urine qui me gonfle la vessie à faire mal, à vouloir sortir maintenant, en urgence, cette urine, cette pisse que je sais chaude et abondante je vais la lâcher dans mon pantalon.
Oui, c’est évident : j’ai trop envie, j’en ai trop envie.
Mais quand ? Il fait déjà nuit ; pourquoi pas maintenant ? Non, je peux me retenir. Et puis c’est bon de garder son pipi, de le garder encore.
Je me retiens et marche quatre, cinq minutes. Ça commence à faire mal, vraiment mal. Mais maintenant, Pourquoi pas maintenant ? Il n’y a personne. C’est le moment.
Mais la voiture des copains s’arête à mon niveau. Trois minutes de parlotte à garder les sphincters bien serrés. Je l’ai échappé belle.
J’en peux plus, je suis désespéré.
J’ai même la tentation de pisser sur une haïe. Mais non ! Non ! Cette pisse là, elle me fait trop mal, elle est pour mon jean.
Maintenant ? Non pas encore. C’est dur. Une petite giclé part toute seule. Hum ! Je suis en train de devenir incontinent, sur le point de perdre le contrôle. Une petite tâche en haut de la cuisse gauche. Je la frotte et la renifle. Ça sent bon le pipi. J’ai envie de me donner tout mon pipi. Non pas encore. Il y a une silhouette au loin. Un voisin ?
Si je lâche une autre petite giclé, tout partira. Je dois tenir. Je pisserai quand j’aurai franchi la porte de mon jardin.
Une autre silhouette, encore. Un autre petit bonsoir comme si de rien n’était.
Je n’en peux plus.
J’ouvre enfin ma porte. Et là, ça part tout seul. Un gros flot de pipi chaud coule sur mes cuisses, sur mes jambes, jusque dans mes chaussures.
Je suis incontinent. Ma pisse coule sur moi, malgré moi. Je pisse dans mon froc et en frémis de plaisir.
Mais soyons honnête, je pouvais encore ouvrir ma braguette et faire sur la pelouse.
Je pouvais faire avant, autrement. Seulement je l’avais décidé, désiré. J’étais un incontinent volontaire.
Nous sommes de drôle de gens, nous qui pissons dans nos pantalons. Nous sommes des incontinents volontaires. Nous nous retenons pour ne plus pouvoir nous retenir. Nous sommes des oxymores.
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
2


Uropantalon
Expert ondiniste
Messages : 403
Inscription : 14 oct. 2016, 21:17
Prés : J'adore l'uro
x 165
x 117
Gender : Male

Re: Récit d'un accident ou l'incontinence volontaire.

Messagepar Uropantalon » 09 juil. 2018, 15:46

jeanlapisse a écrit :Un accident, on appelle ça un accident…mais c’est une façon de parler évidemment.
Mon dernier accident, c’était mardi dernier.
Je rentre de promenade avec des amis. Il fait beau, il est 6 heure passée. On a soif. On vide deux bouteilles de Badoit.
On est bien. Je garde les copains pour l’apéro : deux pastis chacun, bien allongés !
On ne veut pas en rester là. On décide d’aller diner au bistro du coin, manger dehors sous les arbres.
Mes amis ont une vieille voiture d’égoïste, rétro, chic mais rien que deux places.
-Pas de problème, dis-je, le resto n’est pas loin, j’y vais à pied.
La soirée est douce, Badoit, rosé, Badoit, rosé.
En sortant de table mes amis mes amis s’attardent un peu, pour aller aux toilettes, je présume.
Je les salue et par à pied.
Je marche un peu et là, l’envie de pisser monte. Je l’avais un peu pressenti mais sans y prêter attention. Pas grave, je ne suis pas loin je ferai à la maison.
Mais l’envie est soudaine, tenace, vive !
Ce n’est pas prémédité, je ne fais pas exprès de zaper les pissotières du restaurant. Mais je décide tout de suite, instantanément : cette urine qui me gonfle la vessie à faire mal, à vouloir sortir maintenant, en urgence, cette urine, cette pisse que je sais chaude et abondante je vais la lâcher dans mon pantalon.
Oui, c’est évident : j’ai trop envie, j’en ai trop envie.
Mais quand ? Il fait déjà nuit ; pourquoi pas maintenant ? Non, je peux me retenir. Et puis c’est bon de garder son pipi, de le garder encore.
Je me retiens et marche quatre, cinq minutes. Ça commence à faire mal, vraiment mal. Mais maintenant, Pourquoi pas maintenant ? Il n’y a personne. C’est le moment.
Mais la voiture des copains s’arête à mon niveau. Trois minutes de parlotte à garder les sphincters bien serrés. Je l’ai échappé belle.
J’en peux plus, je suis désespéré.
J’ai même la tentation de pisser sur une haïe. Mais non ! Non ! Cette pisse là, elle me fait trop mal, elle est pour mon jean.
Maintenant ? Non pas encore. C’est dur. Une petite giclé part toute seule. Hum ! Je suis en train de devenir incontinent, sur le point de perdre le contrôle. Une petite tâche en haut de la cuisse gauche. Je la frotte et la renifle. Ça sent bon le pipi. J’ai envie de me donner tout mon pipi. Non pas encore. Il y a une silhouette au loin. Un voisin ?
Si je lâche une autre petite giclé, tout partira. Je dois tenir. Je pisserai quand j’aurai franchi la porte de mon jardin.
Une autre silhouette, encore. Un autre petit bonsoir comme si de rien n’était.
Je n’en peux plus.
J’ouvre enfin ma porte. Et là, ça part tout seul. Un gros flot de pipi chaud coule sur mes cuisses, sur mes jambes, jusque dans mes chaussures.
Je suis incontinent. Ma pisse coule sur moi, malgré moi. Je pisse dans mon froc et en frémis de plaisir.
Mais soyons honnête, je pouvais encore ouvrir ma braguette et faire sur la pelouse.
Je pouvais faire avant, autrement. Seulement je l’avais décidé, désiré. J’étais un incontinent volontaire.
Nous sommes de drôle de gens, nous qui pissons dans nos pantalons. Nous sommes des incontinents volontaires. Nous nous retenons pour ne plus pouvoir nous retenir. Nous sommes des oxymores.

Moi j'adore ça aussi me retenir jusqu'au bout pour bien pissé dans mon pantalon que ce soit chez moi dans mon jardin ou en me baladant dans les lieux publics quand j'ai envie je me lâche tout simplement dans mon pantalon.
La dernière fois que je me suis lâchée en public c'était au bord de la rivière c'était génial j'ai trop aimer cet endroit.
0


-riri83
Grand maître ondiniste
Messages : 845
Inscription : 09 août 2007, 16:18
Localisation : France -var
x 2
x 60
Gender : Male

Re: Récit d'un accident ou l'incontinence volontaire.

Messagepar -riri83 » 09 juil. 2018, 15:49

Eh bien tu n'as pas fait semblant !
0
quel plaisir que sentir cette chaleur humide dégouliner le long de mes cuisses jusque dans mes chaussures.

Avatar de l’utilisateur

aumonier
Grand maître ondiniste
Messages : 857
Inscription : 24 juin 2005, 20:57
Localisation : Sannois (95)
x 367
x 35
Gender : Male

Re: Récit d'un accident ou l'incontinence volontaire.

Messagepar aumonier » 25 juil. 2018, 06:46

Très belle contribution. Un texte finement écrit et une image perso qui conclut le tout, très réussi. Bravo et merci.
0


Revenir vers « Récits »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité